Quelques astuces pour ne plus avoir peur en avion

mademoiselle-mylene-astuces-peur-avion-2

Aujourd’hui, on va parler de l’un de mes gros problèmes : la peur en avion. Le temps de l’insouciance où je montais dans l’avion en rigolant au décollage et à atterrissage est bien loin…. Pourtant, je voyage beaucoup, que ce soit pour le boulot ou pour mon plaisir. Les voyages sont une drogue et font partie de mon équilibre de vie, plutôt mourir que de ne plus voyager ! Aussi, j’ai appris à prendre sur moi et à trouver des petites astuces pour me tranquilliser dans l’avion.

Préparer le voyage pour être le plus détendu possible

Cette préparation ne passe pas par un cours de yoga avant le vol, mais par la préparation d’un sac contenant tout le nécessaire pour se sentir à l’aise pendant le vol.

Mes conseils pratiques :

  • Etre à l’aise dans ses vêtements : mis à part si vous pensez pouvoir rencontrer l’homme de votre vie (en supposant qu’il ne vous ait pas déjà passé la bague au doigt) dans l’avion, il est plus agréable de mettre une tenue dans laquelle on se sent à l’aise. Un pantalon, un t-shirt et un sweat ample font partie de mes must-have dans l’avion. Alors oui, je ne suis pas des plus sexy, mais je suis à l’aise!
  • Etre au chaud : j’ai tendance à avoir tout le temps froid, surtout aux pieds. Les chaussettes sont donc indispensables.
  • Un masque pour les yeux, pour dormir, c’est quand même utile
  • Un petit nécessaire de toilette : j’aime bien avoir ma brosse à dents et une crème hydratante à disposition
  • Prévenir l’hôtesse : c’est une copine phobique des avions qui m’a donné le tuyau. Désormais, je demande systématiquement les conditions météo du vol à une voire deux hôtesses en lui précisant que j’ai SUPER peur en avion. Elles sont en général bien renseignées et me disent toujours s’il y aura des turbulences et si oui, l’heure et la durée. Si bien que lorsque celles-ci arrivent, je suis rassurée, pensant qu’elles sont “normales”. Lorsque les turbulences durent plus que la normale, il m’est arrivé d’appeler l’hôtesse pour être rassurée. J’ai alors souvent un cours de physique pour m’expliquer l’air chaud, l’air froid, les courants et cie. Je le réécoute avec plaisir à chaque fois.
  • Le CASQUE BOSE réducteur de bruit : s’il y a bien UN indispensable pour prendre l’avion, c’est bien celui-là. Ce casque est génialissime, il m’empêche d’entendre les sons de l’avion, si bien que je n’entends pas les baisses ou augmentations du bruit du moteur. Avant, je me demandais en permanence si ce bruit était normal, pourquoi ils “éteignaient” les moteurs, pourquoi ils “accéléraient”…etc. Maintenant, comme je les entends plus, je n’ai plus de soucis à me faire de ce côté-là. Je précise que je n’ai malheureusement pas d’actions sur la vente de ce casque et que j’en vante les mérites uniquement, car je l’aime d’amour. A défaut, utilisez des boule quies.
  • Si possible, faire des vols de nuit. En plus de voir le vol passer à une allure folle, j’ai la chance d’avoir un sommeil profond. Je ne sursaute donc pas à chaque turbulence.

La plupart de ces conseils sont applicables pour un vol long-courrier. Pour un vol court-courrier, retenez le casque Bose et l’hôtesse de l’air qui vous informera sur les conditions de vol.

Related article
2 Comments
  1. madame citronnade

    C’est marrant de lire ton article car je suis moi aussi tres flippé de prendre l’avion mais je ne peux pas arrêter de voyager pour autant 😉 Et deuxiemement, on a aussi acheter un basque Bose reducteur de bruit (enfin c’est celui de monsieur mais j’ai trop envie de me le prendre maintenant) et malgré le prix exorbitant, il faut bien avouer qu’il est SU-Per !!

leave your comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *