Ma grossesse rêvée vs la réalité

La grossesse, ça faisait longtemps que j’en avais pas parlé ici. La dernière fois, c’était pour vous vanter le mérite des supers produits Omum, aujourd’hui, c’est un article « redescente sur terre » dans lequel je vous parle de ma grossesse utopique vs la réalité!

Je vous ai noté en bonus un petit panel de toutes les réflexions que l’on peut entendre lorsqu’on est enceinte. Elles vont du « tu es rayonnante » à « c’est la plus belle période de ma vie ». Enjoy 🙂

Ma grossesse rêvée vs la réalité
Ma grossesse rêvée vs la réalité
  • Je profiterai de mes derniers mois de liberté et d’inconscience pour voyager 

 

Le rêve : Mon mari dirait que pour « une fille qui a les pieds sur terre, c’était complètement farfelu de penser que j’allais pouvoir faire le tour du monde enceinte », mais, j’y croyais dure comme fer. Ça serait en quelque sorte, mes derniers moments de liberté avant l’arrivée du bébé, l’occasion ou jamais de réaliser un rêve de voyage. Je voulais pas forcément partir longtemps mais au moins 1 bon mois en Asie, en sac à dos, à l’aventure.

La réalité : Il se trouve que les trois premiers mois ont été horribles (ce mot (ou son copain « l’enfer« ) risque d’ailleurs de revenir assez souvent quand je parle de ma grossesse), je vous en parlais ici, j’étais épuisée, et j’avais pas mal beaucoup de nausées. C’était tellement l’enfer que même les voyages m’étaient sortis de la tête. Les trois mois suivants ont été un peu mieux mais rien de fantastique puisque dès le 5e mois, j’ai commencé à avoir des contractions. Etant donné que, depuis, je ne peux pas marcher plus de 10 min sans avoir mal au ventre, j’ai dû me rendre à l’évidence : les voyages seront pour plus tard.

 

  • Je travaillerai jusqu’au bout 

 

Le rêve : j’avais tendance à penser que les nanas enceintes abusaient souvent de la situation, je ne comprenais pas qu’une fille pouvait être arrêtée plus tôt sous prétexte qu’elle était enceinte. Un bidon en plus qu’est ce que ça change ?

La réalité : j’ai compris que le petit « bidon en plus » n’était pas qu’un poids physique en plus sur nos jambes. En plus du poids, il y a tous les changements hormonaux que ça apporte + tous les problèmes liés à la grossesse auxquels on ne pense pas. Je ne pense pas être du genre « chochotte », et « profiteuse », et pourtant, j’ai dû très vite me mettre en arrêt maladie pour éviter d’accoucher d’un très grand prématuré.

Après être passée par la case « grossesse », je peux vous assurer que je ne regarderai désormais plus les femmes enceintes de la même façon.

 

  • Je prendrais grand max 10 kilos 

 

Le rêve : Je me disais que je ferais super attention à tout ce que je mange pendant ma grossesse. C’est tellement dur de perdre du poids que je ne voulais surtout pas trop en prendre. Déjà 10 kilos, c’est énorme, alors plus, je n’ose même pas l’imaginer.

La réalité : Je ne mange plus par plaisir comme avant, mais je mange vraiment par nécessité. Quand j’ai faim, je commande un truc ou je mange ce qui me tombe sous la main (en restant raisonnable bien sûr! je vais pas m’empiffrer de bonbons ou de chocolats). J’ai beaucoup moins de goûts qu’avant et comme les nausées reviennent régulièrement, manger n’est plus un plaisir. Les 10 kilos risquent donc d’être difficiles à tenir étant donné que je suis tout juste à 10 aujourd’hui et qu’il me reste encore 2 mois et demi de patience.

Edit d’aujourd’hui : ma balance vient de se casser, est ce que je dois y voir un signe ?

 

  • Je continuerai le sport 

 

Le rêve : j’ai toujours fait beaucoup de sport, surtout ces dernières années. Il me semblait donc logique de continuer à me bouger tout en faisant des activités compatibles avec la grossesse.

La réalité : au début, j’ai continué à faire un peu de sport, j’allais à la salle faire des machines, je faisais de l’aquabike mais très vite, les contractions m’ont empêchées de continuer. Le sport pendant la grossesse dépend vraiment de votre santé, certaines femmes peuvent en faire jusqu’au bout sans risque, d’autre non. Il faut vraiment s’écouter.

Le retour au sport après la grossesse risque donc d’être extrêmement douloureux.

 

  • Je ferais attention à tout ce que je mange

 

La rêve : Je mangerai bio, je mangerai pas de sucre, je ferais attention à manger le plus équilibré possible.

La réalité : Lorsqu’on est à l’horizontale 90% de la journée et qu’on a envie de vomir quand on a l’estomac vide…. je peux vous dire qu’on est beaucoup moins regardant sur la composition de notre assiette. Je respecte bien sûr toutes les interdictions (qui sont tellement nombreuses !!!! grrrrrr) alimentaires, mais à part çà, j’avoue être beaucoup moins rigide que ce que je pensais.

Ma grossesse rêvée vs la réalité

Petit récap de quelques réflexions que l’on entend lorsqu’on est enceinte (et qui m’enerveeeeeeeeeeeeee) :

  • « C’est tellement beau une femme enceinte » : à quel moment on peut se trouver belle avec + 10 kilos sur la balance et un ventre qui dépasse l’entendement ? On ne peut plus s’habiller, on peut à peine marcher…. vous êtes sûre qu’on est « belle » ?
  • « tu es rayonnante » : ça doit vraiment dépendre des femmes. Pour ma part, j’étais plus sujette aux boutons qu’à la belle peau.
  • « C’est fantastique de sentir son bébé bouger » : je peux comprendre le coté « fantastique » de donner la vie pendant quelques minutes, après, lorsque ton bébé bouge rapidement, ça peut faire assez mal et surtout, quand il te réveille en pleine nuit en changeant brutalement de position, le coté mignon est vite relayé vers le coté chiant.
  • « Profites-en avant qu’il arrive » : profitez de quoi au juste ? Profitez du statut d’handicapée ? Profitez de ne pas pouvoir manger ce que je veux ? D’avoir des insomnies ? d’avoir mal au dos ? de ne pas pouvoir me déplacer ??? Euh… vraiment je ne vois pas de quoi je peux profiter.
  • « Tu verras, le 2eme trimestre, c’est le plus beau, on est en forme, pas trop grosse, c’est fantastique » : sans commentaire 😉
  • « C’est la plus belle période de ma vie, je n’ai jamais été aussi bien qu’enceinte » : petite dédicace à ma maman pour qui j’ai fait vivre la plus belle période de sa vie. Vous l’aurez compris, nous ne vivons pas exactement la même chose.
  • « tu peux manger pour deux » : euh oui bien sûr, c’est toi qui va perdre les kilos après ?

 

Et vous, quelles sont les petites phrases qui vous énerve ?

Related article
4 Comments
  1. Tu dis que tu as été surprise de voir combien vivre la grossesse ne ressemble pas a ce que tu avais imaginé…C’est sûr, d’autant que toutes les grossesses sont différentes, et apparemment tu n’as pas eu la plus « calme »! pour le point « profites en pendant que tu le peux »…Je t’assures, même si c’est difficile pour l’instant, je crois que si l’on te dit ça souvent ce n’est pas pour rien…tu verras bien, on en reparles dans quelques semaines ou mois ;o)

    • Mademoiselle Mylène

      C’est sûre que toutes les grossesses sont différentes et que je n’ai surement pas été la plus chanceuse (pas la pire non plus), mais j’ai du mal à imaginer qu’il faille que j’en profite 🙂
      On verra dans max 73 jours 😉 J’ai super hâte en tout cas !!!!

  2. Ah j’aime beaucoup ton article! on dirait moi, les phrases que j’aimais moins c’est : « mais il faut que tu manges! pourquoi tu ne manges pas?! il faut que tu manges pour deux! » les gens qui n’ont jamais eu de nausées au QUOTIDIEN pendant 4 mois… plus les remontées acides, l’hyper-salivation, les malaises, les mal de dos…
    par contre, profites de chaque secondes, des siestes, des grasses mat’, des sorties avec les copines. je ne comprenais pas du tout cette phrase pendant ma grossesse et détestais  » profites avant qu’il arrive! » tu vas vite comprendre après L’ACCOUCHEMENT, c’est un autre monde, il y a l’avant et l’après.

    • Mademoiselle Mylène

      Merci pour ton commentaire ! J’ai vraiment hate d’etre à l’apres….mais on verra, si tout le monde le dit, c’est qu’il y doit y avoir une part de vrai 🙂
      on en reparle dans 2 mois 😉

leave your comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *